The Vampire Diaries



 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 We, Wolves (PV Gaëlle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: We, Wolves (PV Gaëlle)   Jeu 28 Fév - 21:49




We, Wolves

Richard Oliver venait à peine de revenir à Mystic Falls. Il avait passé un bon mois et demi à courir après Katherine sous les ordres de Klaus. Enfin, courir était un terme plutôt vague dans cette situation, car en réalité, elle avait toujours une longueur d’avance sur l’hybride. Il faut croire qu’il est pas si facile de mettre la main sur un vampire qui avait échappé à Klaus pendant un peu plus de cinq siècles. Alors qu’il venait de définitivement perdre la trace de celle qu’il tentait si désespérément rattraper, il reçut un appel de l’une des quelques personnes de Mystic Falls qu’il avait mis sous hypnose, mesure de sécurité si jamais Miss Pierce décidait de revenir en ville. Ce fut une serveuse du Mystic Grill qui se trouvait à l’autre bout du fil, qui lui assura qu’elle avait vu Katherine au Mystic Grill. Douteux, Richard l’interrogea, croyant qu’elle avait probablement qu’aperçu Elena. La serveuse répliqua que la femme qu’elle avait vu, et qui correspondait à l’image que Richard lui avait montré, se faisait appeler Tatia, ce qui n’aurait eu aucun sens si c’était belle et bien Elena. Cerise sur le gâteau, elle l’avait vu en compagnie de Klaus. Il va sans dire que Richard ne fut pas très content d’apprendre que Katherine était de retour à Mystic Falls, après tous le temps qu’il avait dédié à essayer de la retrouver, et que Klaus n’est pas pris la peine de le mettre au courant alors qu’il lui avait carrément parlé. Alors que Richard Oliver quittait la chambre qu’il avait loué dans un petit motel miteux aux limites de la grande ville de Philadelphie, il se demanda si Klaus le croyait mort à la main de celle qu’il devait poursuivre.

Richard se trouvait assis sur le banc du petit parc qui était au cœur de la place centrale de Mystic Falls. De là où il se trouvait, il avait une vue parfaite sur le Mystic Grills. Richard ne croyait pas vraiment voir Katherine en sortir : il ignorait complètement si elle se trouvait ne serait-ce qu’encore dans la petit ville. Et puis, si Klaus et Katherine s’étaient vraiment pris un verre un Mystic Grill… Il y avait fort à parier que Richard n’ait plus à la pister. Jouant avec son portable sa main droite, il réfléchissait à ses options en regardant le sol au bout de ses pieds. Richard hésitait à composer le numéro de Klaus, ce demandant comment celui-ci allait réagir. Même si, pour une obscure raison, Klaus et Katherine avait fait une trêve, Klaus risquait d’interroger Richard quand à la présence de Katherine à Mystic Falls sans que Richard ne l’avertisse de son arrivé, et si ce n’était pas Katherine, et que la serveuse avait simplement le cerveau grillé, alors Klaus risquait d’être encore plus en colère… Il remarqua qu’une ombre venait de s’installée sur lui, et compris immédiatement que quelqu’un venait de s’arrêté devant lui. Préoccupé, il leva les yeux pour découvrir à qui cette silhouette elle appartenait. Il reconnu immédiatement l’élégante jeune femme, jeune femme qu’il n’avait pas croisée depuis bientôt deux mois… Ou plutôt, depuis deux pleines lunes. Il réalisa soudainement qu’il lui avait offert son soutien juste avant de disparaître, sous les ordres de Klaus.

“G… Gaëlle ?” fit-il, prit au dépourvu.




Dernière édition par Richard O. Wells le Jeu 7 Mar - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Ven 1 Mar - 18:28


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»





J’avais passer la nuit dans ma cave. La raison? La pleine Lune. Comme depuis pas mal d’année maintenant j’avais dû m’attacher dans mon sous-sol - que mon père avait fait insonoriser, pour éviter que quelqu’un puisse entendre quelque chose- et rester toute la nuit la. Une fois le soleil lever, cette partie de moi qui me dégoute depuis toute ces années me laissa enfin redevenir moi-même jusqu’à la prochaine pleine lune. Je sortais finalement de la pièce et montais prendre une douche. Je m’habillais d’un jean, d’un haut rouge et de bottine rouge à talon. Certain disait que j’avais un style d’allumeuse, moi je pense que j’ai un style bien à moi c’est tout. Bref, la n’est pas la question.
J’avais ma journée, je pouvais donc faire ce que je souhaitais aujourd’hui. Je pris donc mon petit bonnet fétiche rouge et l’enfiler avant de sortir. Je décidais de me promener en ville. J’allais dans les petite boutiques de la ville, sans réel intérêt. Je traversais la place du centre ville et tombais sur une silhouette familière. Un homme assez grand avec un belle tignasse brune marchais tête baissé. Il regardais ses pieds sans faire attention où il allait. Et il fonçait droit vers moi. Je m’arrêtais devant lui et il releva la tête. Un grand sourire s’immisça sur mon visage.
« G… Gaëlle ? »
Un rire s’échappa de mes lèvres. Je trouvais sa réaction drôle. Je veux bien que ca fait pas mal de temps qu’on ne s’est pas vu, mais la j’ai carrément l’impression d’être une revenante.
« Oui, c’est bien moi! -je lui fis un sourire amusé- Comment tu va depuis la dernière fois? »
C'est vrai que ca fait maintenant plusieurs semaine que nous ne nous étions plus vu. Il faudrait qu'il m'explique pourquoi il à disparu sans même me prevenir. Je sais qu'on n'est pas marié non plus mais quand mêle.



© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Ven 1 Mar - 20:12




We, Wolves

Le doux rire de Gaëlle soulagea Richard Oliver qui se sentait légèrement idiot à présent d’avoir réagit ainsi, mais lui répondit néanmoins avec un sourire. Le rire de Gaëlle semblait avoir cet effet sur lui, et il soupçonnait qu’elle avait probablement ce même effet ceux tous ceux qui avait la chance de la voir ainsi. Il resta cependant surpris : elle ne semblait pas du tout lui en vouloir d’avoir disparu, et Richard ne put s’empêcher de réaliser qu’il ne la connaissait bien moins qu’il aurait pu le prétendre. Gaëlle ne semblait pas être du genre rancunière, après tout.

"Oui, c’est bien moi! Comment tu va depuis la dernière fois?"

Le sourire de Gaëlle acheva de détendre Richard. Bien qu’il ressentait tout de même le besoin de s’expliquer, il ne savait pas trop comment aborder la question sans révélé des détails qu’il ne pouvait pas vraiment partager avec elle, et voulait éviter la question, ne serait-ce que le temps qu’il trouve une explication honnête mais qui n’allait pas mêlé Gaëlle aux affaires de son "patron" peu raisonnable.

"Oh tu sais…Je vais survivre." dit-il en baissant le ton. Après une courte pause, il reprit ; "Et puis, j’allais te demander la même chose… Tout c’est bien passé ?"

Il faisait évidemment référence à la pleine lune qui venait de se produire. Bien sûr, il savait que c’était loin d’être sa première fois, et quand réalité, Gaëlle, étant son aînée, s’était déjà transformée bien plus de fois que Richard n’allait jamais le faire. Il ne pouvait s’empêcher de respecter la force de la jeune femme qui vivait avec ce fardeau depuis déjà plus de dix longues années. Devant elle, il avait pratiquement l’impression d’être lâche d’avoir rejoint Klaus pour se débarrasser de cette malédiction. Pourtant, il savait qu’aucun des leurs n’étaient à l’abris d’un dérapage, comme il avait pu le constater lorsqu’il avait rejoint la meute à laquelle Sebastian l’avait introduit, dans l’état du Vermont. Et Richard avait l’impression qu’il se devait d’aider Gaëlle, car elle n’avait pas eu la chance de savoir ce que c’était d’être entouré des siens, et qu’elle avait dû vivre avec sa condition seule. Mais surtout, parce que, au fond de lui, il avait l’impression d’être un traite, de s’être éloigné des siens, d’avoir fait preuve d’égoïsme, et qu’il voulait faire preuve de rédemption.

"Je sais que c’est peut-être idiot. Mais… Je m’en veux d’être parti sans dire un mot."



Dernière édition par Richard O. Wells le Jeu 7 Mar - 23:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Ven 1 Mar - 21:07


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Mon rire sembla détendre Richard, puisqu’il me répondit par un sourire. Ses épaules, légèrement tendu s’était relâcher, signe qu’il était plus « zen ». Mon rire avait cet effet sur les gens. Mon père m’avait toujours dit que j’avais un rire qui sonnait comme une musique douce qui pourrait détendre n’importe qui. Et je dois avouer qu’il avait raison, puisqu’a chaque fois que je me trouve face a quelqu’un de stresser, il se détend, rien qu’avec ma présence. C’est quelque chose en moi. Je lui rendis un sourire radieux, comme pour lui faire comprendre qu’il pouvait être en confiance. Richard et moi nous entendons bien, mais peut être qu’il se sent mal à l’aise pour je ne sais quelle raison. En fait, je me rend compte qu’on ne se connait pas aussi bien que ça. On est plus des connaissances que des amis très proche. Enfin, ca ne sera pas difficile de changer ça. J’apprécie Richard, et quand j’apprécie vraiment une personne j’aime apprendre à la connaitre.
« Oh tu sais…Je vais survivre. »
Sa voix s‘éteignit a la fin de sa phrase. Hm.. Quelque chose n‘allait pas. Je n’aime pas savoir que quelque chose doit le perturber. Mais je finirais par savoir. J’en suis sure. Je peut être assez persuasive quand je veux! Et puis je suis presque sure que ça à rapport avec sa « disparition ».
« Et puis, j’allais te demander la même chose… Tous s’est bien passés ? »
Je compris qu’il faisait référence à la nuit qui venait de s’écouler : la pleine lune. Oui, ca avait été, comme toujours. Mais depuis qu’il était parti je me transformais et personne n’était la pour me soutenir après la pleine lune. Et c’était ca qu’il me fallait, ca me faisait me sentir moins.. Spéciale. Je sentais que je n’étais pas seule contre ce fardeau. Mais bon, depuis que mon père était mort et avant que je ne connaisse Richard je m’étais débrouillé seule, et j’avais survécu. Alors c’était pas deux pleine lune qui allait me tuer. Mais je me sentais moins bien quand j’étais seule. La solitude était devenu ma phobie au fur et à mesure que le temps passait.
« Oui bien sûr! C’est pas ma première pleine Lune t’en fait pas. Et toi, cette nuit ca à été? »
Je lui lançais un sourire rassurant. J’étais curieuse; la raison de sa « disparition » avait peut être rapport avec les pleines Lune. En fait, toute sorte d’idée farfelues me venait à l’esprit mais certain étaient.. Etrange!
« Je sais que c’est peut-être idiot. Mais… Je m’en veux d’être parti sans dire un mot.  »
Je haussais les épaules, signe que je ne lui en voulais pas. En fait si un peu, je lui en voulais de m’avoir laissé ici; toute seule. Je ne connaissais que lui comme loup, ca faisait un soutient. Je me sentais moins seule en sachant qu’un autre loup trainait en ville. Mais son départ m’avait rendu plus triste, je n’avais plus personne avec qui parler de ça.
« T’en fais pas! Mais je veux savoir pourquoi t’es partie! »

© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Sam 2 Mar - 9:39




We, Wolves

Richard Oliver inséra son portable dans la poche arrière droite de son jeans, qu’il avait jusqu’à ce moment encore entre les mains. Klaus pouvait attendre un peu. Après tout, celui-ci ne semblait pas pressé de le contacter. Il n’avait pas encore digéré le fait que Klaus ne lui ai rien dit à propos de Katherine. Et puis, l’idée de passer un peu de temps avec une femme aussi jolie que Gaëlle ne lui déplaisait pas du tout.

"Oui bien sûr! C’est pas ma première pleine Lune t’en fait pas. Et toi, cette nuit ça à été?"

Richard baissa les yeux et regarda le sol pendant quelques instants. Bien sûr, en tant qu’hybride, il n’avait plus à prendre sa forme de loup les nuits de pleines lunes et la question de Gaëlle le mettait légèrement dans l’embarras. Il ne voulait pas forcément lui mentir, mais que faire d’autre dans sa situation ? Richard n’avait la moindre idée de la façon dont Gaëlle réagirait si elle venait à apprendre la vérité. Après tout, les vampires étaient souvent considérés comme les ennemis jurés des loups, et il ne lui en voudrait pas si elle refusait de lui adresser la parole par la suite. En fait, il ignorait si Gaëlle ne connaissait ne serait-ce que l’existence des vampires. Encore pire, y il avait toujours le risque qu’elle désire devenir comme lui, et comme Elena était à présent vampire… Cela ne serait plus exactement possible. Il ne voulait pas lui donner de faux espoirs. Faux espoirs de pouvoir vivre un jour sans avoir à s’isoler des autres, sans avoir à craindre la possibilité que le loup fasse du mal à des innocents, ou pire encore, à ceux à qui elle tenait. Et bien qu’il ne puisse affirmer savoir ce que Gaëlle désirait, il ne pouvait que croire que c’était le scénario le plus probable : ce n’était pas comme s’il voyait de bon côté à cette stupide malédiction… Puis, Richard se rappela soudainement de son ancienne meute, de la camaraderie qui les unissaient les uns aux autres. Les images de lui et ses confrères allant tous ensemble dans les bois, s’assurant de se trouver loin plus loin possible de tout ville environnante, là où, tous ensemble, ils pouvaient laisser libre cours à leur loup intérieur, courant et chassant en meute, à l’unisson. Et ça, malgré le fait qu’il n’avait plus à souffrir, ni à s’éloigner de toute civilisation, ça lui manquait atrocement. Et puis… Il y avait toujours la soif de sang. Il faut croire que la perte d’une malédiction en amenait une autre.

"Et bien, ma meute me manque. Ce n’est pas la même chose sans eux. Je ne suis pas exactement un gros enthousiaste des souls-sols et des chaînes. Je me demande souvent comment tu gères tout ça !"

Ce n’était pas exactement un mensonge, bien que ce ne fut pas l’histoire au grand complet. Richard commença a se demander s’il allait pouvoir, un jour, avoir une conversation normale avec Gaëlle. Une simple conversation, où il n’aurait pas constamment à faire attention à tout ce qu’il lui disait. Il avait l’impression de mettre une barrière invisible entre eux, et il craignait de voir cette barrière perdre sa transparence, et qu’elle n’éloigne Gaëlle s’il continuait sur ce chemin qui se révélait des plus glissant.

"T’en fais pas! Mais je veux savoir pourquoi t’es partie!"

Soupir. Une autre question pointue. Richard commença à se demander si elle se doutait de quelques choses, et il commençait à être à court de mensonge. Ne sachant plus trop quoi lui répondre, il décida de sortir le bon vieux "oh c’est une longue histoire, je te raconterai tout la prochaine fois" et de partir sans demander son reste. Il ressentait déjà le goût amer du regret lui monter à la bouche…

"Crois-moi, je serais resté, si j’ en avais eu le choix ! On m’a forcé le bras… C’est vraiment une longue histoire, et je…" il fit une pause, plongeant ses yeux dans ceux de Gaëlle, hésitant. "Tu sais quoi ? J’ai du temps devant moi, le temps est magnifique aujourd’hui, et je prendrais bien un café. Donne-moi quelques minutes, le Grill ce trouve de l’autre côté de la rue. Si tu veux, je te ramène quelque chose. Tu en dis quoi ?"

Richard n’était pas sûr d’avoir compris ce qui venait de se produire dans sa tête. Quelque chose semblait l’avoir convaincu de faire preuve d’un peu de bonne foi et d’accorder une chance à Gaëlle. Il n’avait pas encore décidé s’il allait lui révéler toute l’histoire, où s’il allait l’épargner de quelques détails. Mais il était prêt à démolir cette barrière invisible, au risque de se heurter contre un mur de brique.



Dernière édition par Richard O. Wells le Jeu 7 Mar - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Sam 2 Mar - 11:19


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Richard porta sa main a la poche arrière de son jean pour y ranger son portable. Attendait-il un appel avant de me croiser? Surement. Et bien que je sois de nature curieuse, ce ne sont pas mes oignons.
Richard baissa les yeux et regarda le sol pendant quelques secondes. Ma question semblait l’avoir mis dans l’embarra. Sa réaction me fit froncer les sourcils. La pleine lune lui avait causé des problèmes? Peut être qu’il avait blessé quelqu’un.. Mais ca m’aurais étonné, il est au moins aussi prudent que moi lors des pleines lunes. Il me cachait quelque chose et je n’arrivais pas a mettre le doigt dessus, c’est ça qui m’énerve le plus. Je n’aime pas que l’on me cache quelque chose, surtout que dans le cas présent Richard me dissimule quelque chose qui a rapport avec notre nature de Loup. C’est agaçant parce que depuis que mon père est mort, il n’y qu’avec Richard que je peux parler de toute cette malédiction. Je me vois mal allez voir un ami humain et lui parler de loup, de malédiction et de pleine lune; on m’enverrait dans un asile de fou!
« Et bien, ma meute me manque. Ce n’est pas la même chose sans eux. Je ne suis pas exactement un gros enthousiaste des sous-sols et des chaînes. Je me demande souvent comment tu gères tout ça ! »
Cette fois-ci ce fut un rire nerveux qui se fit entendre. Je ne gérais pas les chaînes et les sous-sols. Loin de là, rien que quand je rentre dans le sous-sol et que je vois toute ces foutue toiles d’araignée je suis à la limite de faire une crises de nerfs. Oui, la grosse bête qui a peur de la petite bête c’est idiot, mais on ne contrôle pas ces phobies. Et pour ce qui est des chaines.. Je ne suis pas adepte non plus, mais pour protéger les autres je suis bien obliger de supporter ca. Mais je suis bien obliger de « gérer » ca, je n’ai pas de meute. Je ne sais même pas ce que ca fait d’être entourer d’autant d’autres créatures comme moi. Mais d’après ce que j’ai cru comprendre, ca rend la malédiction plus supportable. Et puis les meutes on l’air soudé, comme si tout ses membres étaient de la même famille. Bref. Lorsque je demandais a Richard de m’expliquer la raison de sa « fuite » il lâcha un soupir. Soupir d’ennuis, ou soupir d’agacement? Je penche pour la deuxième option. S’il est parti sans rien dire c’est qu’il ne le voulais surement pas. Alors mes questions - qui se feront surement plus insistante s’il ne me dit rien- devait certainement l’agacer, ou le mettre mal à l’aise.
« Crois-moi, je serais resté, si j’ en avais eu le choix ! On m’a forcé le bras… C’est vraiment une longue histoire, et je… »
Il fit une pause et je sentais le coup venir : « c’est une longue histoire, j’ai pas le temps, une autre fois ». J’avais sorti cette excuse tellement de fois que je savais quand on aller me la sortir. Richard plongea son regard dans le mien, son visage montrais son hésitation. Celle-ci me rendis inquiète. Qu’est-ce qu’il pouvait s’être passer pour qu’il semble si hésitant a m’en parler? On dirait que s’il me révèle la vérité je vais lui sauter à la gorge!
« Tu sais quoi ? J’ai du temps devant moi, le temps est magnifique aujourd’hui, et je prendrais bien un café. Donne-moi quelques minutes, le Grill ce trouve de l’autre côté de la rue. Si tu veux, je te ramène quelque chose. Tu en dis quoi ? »
Ouah, j’avoue que je ne m’attendais pas a ce qu’il accepte de m’expliquer -en même temps j’aurais fini par savoir, je peux être très têtue. Je lui fit un sourire rassurant. Bien sûr que je suis d’accord! Ma curiosité pourrait m’envoyer dans de sacré problème un jour!
« J’suis d’accord, je t’accompagne! »
Je n’attendis même passa réponse et me dirigeais vers le Grill, attendant qu’il me suive. J’étais pressée d’arriver au Grill, pour enfin savoir ce qu’il s’était passé.

© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Dim 3 Mar - 8:31




We, Wolves

Ce rire nerveux semblait avoir sonner une alarme dans l’esprit de Richard. Vulnérable, Gaëlle ? C’était ce qu’il croyait avoir perçu pendant l’espace d’un instant. Elle avait beau lui répété, et avec ce que Richard avait jusqu’alors interprété comme de la conviction, de ne pas s’en faire, il commençait à s’inquiéter pour elle. Il s’en voulait d’avoir touché cette corde sensible. Gaëlle n’avait connu que ça, les souls-sols et les chaînes. S’enchaîner soit même, sachant qu’autrement, des gens risquaient de perdre la vie, était une expérience éprouvante. C’est l’une de ses rares afflictions qui peuvent faire sombrer même les plus optimistes dans de profondes dépressions. Elle n’avait jamais eu la chance de vivre dans une communauté qui la comprenait, qui le soutenait. De quel droit pouvait-il lui dire qu’une meute qu’il avait quitté de son plein gré, malgré que celle-ci l’ai accueilli à bras ouvert, lui manquait ? Richard était tellement habitué a ne plus ressentir ses émotions après avoir éteint son humanité, qu’il ne réalisait plus qu’il faisait parfois du mal aux personnes qu’il appréciait. Et cela l’effrayait. Pourtant, la seule chose qui le terrifiait encore plus, était de ressentir a nouveau.

"J’suis d’accord, je t’accompagne!"

Sa réponse le prit au dépourvu. Voulait-elle qu’ils aient cette discussion au Mystic Grill ? Il avait eu l’intention de lui ramener un café, pour qu’ils puissent profiter du beau temps, mais le sourire qu’elle lui avait fait en donnant sa réponse l’avait dissuadé d’insister : il la suivrait, tout simplement. Richard regarda Gaëlle, avec son petit bonnet rouge vermeil et sa démarche très féminine, s’éloigner pendant quelques instants, ne pouvant s’empêcher d’afficher la certaine admiration qu’il éprouvait à son égard. Mais c’était surtout la personnalité épicée de la jeune femme délurée qui donnait à celle-ci un aspect iridescent, voir hypnotisant… Ce qui ne manquait pas de plaire à Richard. Il s’obligea néanmoins à sortir de sa torpeur et il la rattrapa en effectuant quelques pas rapides en allant se poster à sa gauche. Joueur, il lui donna un léger cou de coude et regarda dans la direction opposée, faisant mine de rien. Puis, il chercha à croiser le regard de Gaëlle, avant de lâcher un rire franc.

"Tu marches avant tant d’assurance qu’on pourrait croire que le café, c’était ton idée !" souffla-t-il, le sourire aux lèvres.

Il ne lâcha pas Gaëlle des yeux, tenant à voir la réaction de celle-ci face aux mots qui se voulait une subtile flatterie, après quoi Richard se referma sur lui-même pendant le reste du court chemin. Il formulait dans son esprit ce qu’il s’apprêtait à lui dire, persuadé de provoquer une réaction négative de la part de Gaëlle s’il ne choisissait pas ses mots de façon adéquate, étant tout à fait conscient que pour plusieurs, Richard Oliver se trouvait dans le mauvais camp. Pourtant, à ses yeux, ce n’était si simple. Rien n’était si simple. Il avait compris depuis longtemps que le noir et blanc des uns constituaient ni plus ni moins des tons différents de gris pour les autres… Et puis, il n’arrivait pas encore à déterminer s’il allait ou non lui expliquer que son humanité était complètement enfermée dans un quelconque placard, placard enfui dans un sombre recoin de son être. Après avoir traversé la rue, il s’arrêta devant la porte du Grill, et se plaça entre celle-ci et Gaëlle. Il voulait être sur qu’elle comprenne ce qu’impliquait tout lui raconter.

”Juste avant de rentrer. Je veux que tu comprennes qu’une fois que tu auras entendu ce que je m’apprête à te dire…” commença-t-il, rapprochant son corps de celui de Gaëlle. ”Tu ne pourras plus revenir en arrière.”

Ce n’était pas une question, mais une affirmation. Richard resta ainsi, plissant légèrement les yeux, comme s’il la mettait au défi, attendant de voir si elle allait changer d’avis. Mais il en doutait. Reculer, ça ne faisait pas très Gaëlle.


Dernière édition par Richard O. Wells le Jeu 7 Mar - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Dim 3 Mar - 11:48


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Ma réponse a sa question sembla le prendre au dépourvu. J’aimais ca. Prendre les gens par surprise. Non, en fait ce que j’aimais c’était voir la réaction sur leur visage. Pour une fois, ca me donnais l’impression de maitriser la situation. C’était peu être égoïste vis-à-vis des autres, mais une fois de temps à autre j’aime maitriser les choses. J’écoutais attentivement pour entendre le bruit de ses pas, jusqu’à ce que je l’entende faire quelques pas rapide pour me rattraper. Il se mit a ma gauche et me donna un léger coup de coude dans le flan. Je tournais ma tête vers lui en souriant et il tourna la tête de l’autre côté. Je pouvais presque l’entendre siffloter, et faire comme s’il était vraiment innocent dans ce qu’il venait de ce passer. Sa réaction me fit éclater de rire. Je lui donnais un petit coup d’épaule en riant. Il cherche mon regard et fini par éclater de rire lui aussi.
« Gamin! »
Je fini par calmer mon fou rire et lui souris, signe que je plaisantais.
« Tu marches avant tant d’assurance qu’on pourrait croire que le café, c’était ton idée ! »
Il avait un petit sourire accrocher aux lèvres et ne me lâchait pas du regard. Je souris en coin à son compliment.
« Mais peut être que sans que tu t’en rende compte je t’ai influencé pour qu’on aille au Grill »
Je souris amusé. J’étais folle. J’avais des idées un peu bizarre parfois. Je n’étais même pas sur que ce que je venais de lui sortir, il avait pu la comprendre. Je me reconnecter avec la réalité et remarquais que Richard s’était refermé sur lui-même. Je n’osais rien lui dire, ne voulant pas le sortir de ses pensées. Nous traversions la rue, et une fois arrivé devant les portes du Grill je m’apprêtais à l’ouvrir. Mais Richard semblait en avoir décidé autrement. Il s’arrêta devant la porte du Grill et se posta entre cette dernière et moi. Je le regardais dans les yeux en fronçant les sourcil. Qu’est-ce qu’il voulait? Si je n’avais pas confiance en lui j’aurais reculé de quelques pas et lui aurais lancé un regard de Défi. Mais je ne bougeais pas et l’interrogeais du regard.
« Juste avant de rentrer. Je veux que tu comprennes qu’une fois que tu auras entendu ce que je m’apprête à te dire… »
Il se rapprocha de moi et je pouvais presque sentir la chaleur de son corps sur ma peau. Je devais avouer qu’il m’impressionnait en cet instant. Il me ferait presque peur. Comme si je risquais d’avoir de gros ennuis en l’écoutant m’expliquer pourquoi il était parti. N’importe quoi. Et puis quand bien même je pourrais avoir des ennuis, je voulais savoir. Ma curiosité me perdrait un jours, c’étais certain.
« Tu ne pourras plus revenir en arrière. »
Richard resta face -et presque contre- moi en plissant les yeux, avec un air de Défi dans le regard. J’aurais pu reculer, lui dire que tout compte fait je m’en fichais. Mais c’étais faux, je voulais savoir. Je me reconstruisais un visage enfantin, amusé et posais ma main sur son torse. Je poussais doucement sur son torse pour le faire s’écarter de la porte et levais les yeux au ciel en souriant.
« Si tu crois me dissuader tu rêve Richard »
Je tournais la tête vers lui et souris. Je passais devant lui et poussais la porte du Grill, me dirigeant vers une table. Je tirais la chaine et m’assis dessus, croisant les jambes sous la table et regardant Richard, l’attendant sagement.


© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Lun 4 Mar - 7:35





We, Wolves

Lorsque Gaëlle posa sa main sur son torse, Richard ressentit les battements de cœur de celle-ci vibrer le long de tout son être, phénomène qu’il ne pouvait percevoir que grâce à son héritage vampirique. D’ailleurs, il remarqua immédiatement que le pouls de la jeune semblait prendre de la vitesse. Richard en resta perplexe. Était-ce provoqué par sa mise en garde, ou bien par sa soudaine proximité ? Ou peut-être que ce n’était simplement que de l’anticipation. Mais ce qui était certain, c’est que ce geste, qui pouvait sembler inoffensif au premier regard, donna la folle envie à Richard d’enfoncer ses crocs dans la chair de Gaëlle et de faire couler le chaud liquide qui circulait dans ses veines. Il n’aurait su expliquer pourquoi, mais ressentir cette pulsion lui était pratiquement agréable, même si ce fait le dégoûtait de lui-même, ne désirant aucunement lui faire mal. Alors qu’elle le repoussais doucement, il exerça une faible résistance, histoire de prolongé le contact ne serait-ce que pour l’une ou deux secondes de plus. Il avait l’impression de jouer avec le feu. Ou plutôt, il aimait jouer avec le feu. Il ne put s’empêcher de constater que Gaëlle n’avait pas eu totalement tord lorsqu’elle l’avait qualifié de gamin.

"Si tu crois me dissuader tu rêves Richard."

"Oh, mais je t’assure que je n’oserai même pas prétendre d’en être capable." glissa-t-il en lui offrant un regard qui se voulait à la fois complice et plein de malice.

Richard la suivi à l’intérieur. Après avoir fait quelques pas dans le Grill, il jeta un coup d’œil rapidement autour, faisant confiance à ses sens pour repéré quiconque pourrait espionner leur future conversation, sens déjà considérablement supérieurs à la normale, mais qui se retrouvaient à ce moment magnifiés par le petit incident qui venait de produire. Mais l’endroit était presque vide, ce qui n’avait rien d’étonnant considérant l’heure. Gaëlle menait toujours la marche, avec cette même assurance qui lui était propre, se dirigeant la table à laquelle ils allaient vraisemblablement s’asseoir… Richard fit un signe de main à la serveuse qu’il avait hypnotisé, la même qui l’avait appelé lorsqu’il se trouvait à Philadelphie, lui indiquant de venir les servir. Il voulait se faire servir par celle-ci principalement parce qu’il ne voulait surtout pas qu’un autre serveur n’entende des brides de leur conversation. La serveuse lui fit signe d’attendre quelques minutes. Puis, Richard tira la chaise qui se trouvait en face de celle de la Gaëlle et y prit place. Il regarda Gaëlle pendant un long moment, l’esprit un peu embrouillé, car encore ébranlé par l’élan de violence qui s’était éveillé en lui lorsqu’elle l’avait touché. Ses poings fermés tremblaient, dissimulés sous la table, serrant la paire jeans qu’il portait, comme si cela lui permettait d’apaiser sa soif de sang. Il détourna les yeux de Gaëlle, ou plus précisément de sa carotide dont il percevait chaque palpation, doutant fort que la regarder ainsi allait l’aider à calmer ses pulsions, mais il n’y parvint que l’espace d’un instant. Il ne pouvait qu’espéré que son visage ne trahissait pas le conflit qui se déroulait en lui, mais il réalisait que Gaëlle avait sûrement dû comprendre que quelque chose n’allait pas après un si long moment de mutisme. Puis, alors qu’il fermait les yeux, l’image frappante de la découverte du corps de sa femme après la nuit de sa première transformation en loup se forma dans son esprit. Il n’avait pas fait le choix de rejoindre Klaus et de devenir hybride pour commettre le même erreur une nouvelle fois.

"Pardonne-moi, je viens d’avoir une sorte de, uh, malaise. Ça va un peu mieux là." dit-il après avoir réouvert les yeux.

Richard essaya tant bien que mal de lui offrir un sourire réassurant, mais se doutait que celui-ci ne devait pas être très convainquant après un tel spectacle. Confiant d’avoir reprit le contrôle, il se pencha vers Gaëlle, comme quelqu’un qui s’apprêtait à faire une confidence. Il était temps plus que temps de parler. Mais il voulait tout de même aborder le sujet de façon… Prudente.

"Tu sais quoi, des vampires ?" lui demanda-t-il, sans aucun détour.


Dernière édition par Richard O. Wells le Jeu 7 Mar - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Lun 4 Mar - 20:10


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Lorsque je poussais sur son torse j’avais sentis une légère résistance, mais c’est son regard qui me fit peur. Je ne saurais décrire son regard mais il m’inquiétais. C’était étrange. Et je ressentis comme de la méfiance, comme si j’aurais dû m’éloigné de lui. C’étais mon instinct qui me disais de m’éloigner et vite. Quand je passais a côté de lui il me lança un regard complice, regard qui me détendit instantanément. Mon envie de fuir c’était totalement envolée. J’avais à nouveau pleine confiance en lui. Ce qui venait de se passer dans mon esprit me troubla. Si bien que je fut « réveiller » lorsque j’entendis sa voix.
« Oh, mais je t’assure que je n’oserai même pas prétendre d’en être capable. »
Je souris amusé. C’es vrai que réussir à me dissuader de faire quelque chose n’était pas chose facile. J‘entendis les pas de Richard, signe qu’il me suivait. Je fini par être assise et je jetais un regard a la pièce en croisant les jambes. Il n’y avait presque personne. Mon regard fini par tomber sur Richard . Il fit un signe de main à la serveuse, surement pour qu’elle viennent nous servir. Finalement, il arriva face à moi et tira la chaise en face de moi pour s’y asseoir. Il me regarda pendant un long moment. Son regard semblait se promener sur mon cou, j‘allais mettre mes mains autour de mon cou, par reflexe, mais au même moment il détourna le regard. Je ne le lâchais plus du regard, essayant de comprendre son malaise. Je ne comprenais pas ce qui était en train de lui arriver. Et ca me faisais peur, pas pour moi, pour lui. Il ferma les yeux et les garda fermer quelques instants. Je vis ses paupières bouger légèrement.
« Pardonne-moi, je viens d’avoir une sorte de, euh, malaise. Ça va un peu mieux là.»
Richard me fit une sorte de.. Grimace. Je pense que c’était sensé être un sourire, mais la c’était raté. Cette mimique renforça mon idée qu’il avait un problème. Quelque chose qui le rongeais de l’intérieur, ou du moins c’est l’impression que j’en avais. Je ne savais pas quoi lui dire. Je savais très bien qu’il se douté qu’il n e m’avais pas convaincu. Mais bon.
« Mais oui, un malaise..  »
Ma phrase n’avait rien de méchante, je voulais juste lui faire comprendre que je ne gobais pas son excuse. Il ne fallait pas me prendre pour une idiote. Son comportement n’était pas celui de quelqu’un ayant un « malaise » mais de quelqu’un qui appréhendais quelque chose. Il se pencha vers moi, comme s’il allait me dire le plus grand secret qu’il n’ait jamais eu à dévoiler. « Tu sais quoi, des vampires ? »
He bien, au moins, il ne prend pas de gants. Mais sa question me fit penser beaucoup de chose. Vampire? Son regard sur mon cou semblait prendre tout son sens. Mais il ne pouvait pas en être un. C’est un Loup. Les loups tuent les vampires et les vampires fuient les loups, ou alors ils les tuent hors pleine lune.
« Ce sont des suceurs de sang. Des abominations pire que nous, pourquoi tu me parle de ca? »
J’avais un avis tranchant sur les vampires. Des bêtes, qui aiment tuer et faire souffrir. Ces créatures méritent encore moins de vivre que les loups. Nous, nous tuons lorsque nous ne somme pas attacher lors des pleines lune, mais eux ils n’essaient même pas de ne pas tuer d’humain. Du moins, je n’ai encore jamais croisé de vampire végétarien, et je doute que ca existe.

© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Mar 5 Mar - 6:28





We, Wolves

Richard s’attendait à ce qu’elle ne croit pas trop à l’histoire du malaise. Mais cela était sans véritable importance : elle allait bientôt comprendre ce qui s’était passé, au fur et à mesure que la conversation allait se développer… Et, il en était convaincu, ce complexifier.

"Ce sont des suceurs de sang. Des abominations pire que nous, pourquoi tu me parle de ça?"

La réponse de Gaëlle causa une certaine déception chez Richard. Avant même de devenir hybride, il n’avait jamais vraiment partagé l’opinion générale que la grande majorité éprouvait envers ces créatures nocturnes. Ils étaient évidemment au courant des histoires qui couraient sur les vampires, mais Richard n’avait jamais très apprécié les généralisations et les stéréotypes. Selon lui, tout et chacun avait droit au bénéfice du doute, et pour Richard, cela incluait aussi des êtres qui avaient le chic de s’attirer la haine de plus ou moins tout ce qui était au courant de leur existence. Néanmoins, il comprenait parfaitement que plusieurs personnes ne pouvaient faire preuve d’autant d'ouverture d’esprit que lui, et respectait leur opinions. Aussi il ne chercha pas à corriger Gaëlle sur la question, bien qu’elle venait, sans s’en rendre compte, de l’insulter.

"Tu as sûrement raison." concéda-t-il, affichant un sourire désabusé.

Il détourna son regard des jolies yeux de Gaëlle, ne supportant pas l’idée que c’était sans doute la dernière fois où elle les poserait sur lui sans qu’ils ne reflètent une haine pour ce qu’il était. Comment lui expliquer après une telle réaction qu’il était en parti l’une de ses "abominations". Encore pire… Comment lui expliquer qu’il avait lui-même fait tout ce qu’il avait pu afin de devenir ce qu’elle semblait tant détester ? Richard ne lui avait jamais parler de sa femme, et de la mort de celle-ci. À vrai dire… Il n’en parlait jamais, et à personne. Il craignait que Gaëlle ne puisse le comprendre, comprendre ce que représentait pour lui la chance d’empêcher le loup, cette partie sauvage de lui, qui avait tué l’être qui était le plus cher à ses yeux, de continuer à pourrir sa vie. Et il ne pouvais tout simplement pas lui en vouloir de ne pas comprendre… Enfin, il ne lui en aurait pas voulu même s’il avait été capable. D’ailleurs, Richard avait effectivement commis des choses terribles sous les ordres de Klaus, qu’il ne pouvait refuser, courtoisie du lien qui se créait entre l’Original et tous les hybrides qu’il "engendrait", bien que sa condition actuelle l’empêchait d’en culpabiliser. Cependant, il ne voulait pas baisser les bras : il appréciait la relation, pourtant assez ordinaire, qu’il entretenait avec la jeune femme. Et il comptait bien faire de son mieux afin qu’elle accepte ce qu’il était, mais si cela se révélait inefficace et qu’elle s’éloignait malgré tout de lui, alors tant pis. Richard commençait à être habitué à la solitude.

"Dis-moi, si tu avais commis un acte irréparable, si atroce et douloureux que de le simple fait de vivre ne constituait plus une option valable à tes yeux. Ferais-tu tout ce qui est en ton pouvoir pour t’assurer que cela n’arriverait jamais, et ce peut importe le prix ?"

Richard évitait toujours le regard de Gaëlle, fixant un point à l’autre extrémité du Grill. Il lui sembla que c’était plus facile d’en parler ainsi, mais il n’aurait su dire si c’était véritablement le cas, car il n’arrivait, comme toujours, depuis le jour où Klaus l’avait transformé, qu’à ressentir un vide abyssal.

"Et bien, ma réponse était oui, Gaëlle. Oui, oui et encore oui." répéta-t-il."C’était ça, ou le suicide."

Ça... Richard se disait elle allait sans aucun doute commencer à comprendre là où il voulait en venir, mais il était persuader qu’elle ne laisserait pas paraître ses doutes tant qu’il n’aurait pas dit, à voix haute, qu’il était un vampire. Car après tout, les loups-garous ne peuvent normalement pas devenir vampires. Il réalisait qu’elle allait sûrement le bombarder de questions, et puisqu’il savait qu’il aurait à le dire à un moment ou à un autre, il préféra se débarrasser de cette corvée le plus rapidement que possible :

"Lors de ma première transformation, il y a environ deux ans de ça, le loup…" il s’arrêta l’espace d’un instant, replongeant finalement son regard dans les pupilles de son interlocutrice, prêt à affronter les reflets de reproches qu’il s’attendait à voir apparaître de les yeux de celle-ci."J'ai tué ma femme, Gaëlle."


Dernière édition par Richard O. Wells le Ven 8 Mar - 1:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Mar 5 Mar - 17:15


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




« Tu as sûrement raison. »
Richard me fit un sourire presque mélancolique. Comme s’il était déçu de ma réponse. Pourquoi semblait-il déçu? Il devait se douter que je n’appréciais pas les vampires. Ils sont censé être nos « rivaux ». J’avais peut être été trop franche avec lui. Je disais toujours qu’il ne faut pas juger un livre a sa couverture. Pourtant c’Est-ce que je faisais avec les vampires. Peut être qu’il en existe des bons, mais je n’en ai pas encore croisé un seul. Et tant que je n’aurais pas une preuve béton que les vampires ne sont pas tous des créature ignoble, je ne changerais pas d’avis sur eux. Richard détourna le regard et je sentis mon cœur battre plus vite dans ma poitrine. Pourquoi mon avis sur les vampires l’importait tant? Il n’en était pas un.. Quoi que. Sa question me poussa un peu plus vers cette idée. Mais comment c’est possible? Un vampire est un vampire, un loup est un loup. Et ca devrais rester comme ca.. Ca me parait tellement impossible que les loup peuvent devenir vampire.. Mais je connaissais tellement peu de chose sur eux, peut être étaient-ils vraiment capable de nous transformer en vampire. Si je n’en savais pas plus la dessus quand je quitterais Richard, il faudra que je mène ma petite enquête.
« Dis-moi, si tu avais commis un acte irréparable, si atroce et douloureux que de le simple fait de vivre ne constituait plus une option valable à tes yeux. Ferais-tu tout ce qui est en ton pouvoir pour t’assurer que cela n’arriverait jamais, et ce peut importe le prix ? »
Son regard était fixe, visant un point derrière moi. Comme si voir mon visage l’aurait empêcher de parler. Sa phrase me fit comprendre une chose : il avait tué quelqu’un. C’était certain, c’Est-ce qui arrivait souvent chez les loups. La première transformation -si nous n’étions pas entourer, ni prévenu- pouvait être fatale à quelqu’un. Si moi-même je n’avais pas eu mon père avec moi, je crois que je n’aurais pas pu penser a une telle chose. Je serais surement sorti, comme je le fais souvent et je me seras transformée en pleine rue ou peut être même chez un ami a moi; qui sait. Et j’aurais tué une personne. Mais j’avais eu la chance d’avoir quelqu’un avec moi, une personne qui savait comment aller ce passé cette première transformation. Une personne qui avait tué des gens lors de ses précédente pleine lune et qui savait ce que c’était. Déjà lorsque j’avais tué cette personne qui avait éveiller la malédiction en moi, j’avais fait une dépression. Ca avait été quelque chose de dur pour moi, et même aujourd’hui, je m’en veux toujours. Mais on ne peut pas revenir sur le passé, c’est pour ca que je suis si vigilante les nuit de pleine lune.
« Et bien, ma réponse était oui, Gaëlle. Oui, oui et encore oui. C’était ça, ou le suicide. »
Je ne m’étais même pas rendu compte que j’avais décroché, j’étais dans mes pensées quand la voix de Richard m’en extirpa. Le mot qui m’a frappé dans sa phrase : ça . Je doutais de plus en plus. Mon visage restais fermer. Pas même un cillement ne pouvait montrer mon débat intérieur. Mais j’hésitais. S’il était vraiment un vampire, qu’est-ce que je ferais? Partir? Faire comme si rien n’avait changer? Ou bien même, le tuer? Non. Cette option était impensable, je ne pourrais pas le tuer. J’appréciais vraiment Richard, je ne pourrais pas mettre fin à ses jours. Mon instinct me disait de le fuir, s’il était vampire. Mais mon amitié pour lui me disait d’essayer de le comprendre. Les vampires n’avaient aucun sentiments, ca pouvait aider dans certain cas.
« Lors de ma première transformation, il y a environ deux ans de ça, le loup… »
Il s’arrêta, hésitant surement à finir sa phrase. Il replongea son regard dans le miens et je lui lançais un sourire, pour lui faire comprendre qu’il pouvait finir sa phrase, qu’il n’avait pas a s’inquiété de ma réaction.
« J'ai tué ma femme, Gaëlle. »
Evidemment mon sourire retomba. Et mon cœur eut un rater. Je comprenais maintenant, pourquoi il semblait si mal il y a quelques minutes. Sa femme… Ca avait dû le détruire. Je n’avais pas encore connu de relation passionnelle, mais je savais comment était les gens qui perdait l’amour de leur vie. J’avais vu ma mère pleurer et rester assise dans le vieux fauteuil de mon père pendant des mois. Jusqu’à ce qu’elle finisse par couper les ponts avec moi. Je ressemblait trop a mon père et elle le voyait en moi a chaque fois qu’elle me regardait. Du moins c’Est-ce qu’elle avait dit, je pensais plus qu’elle m’en voulait. J’étais avec mon père quand il est mort, j’aurais pu mourir aussi, mais moi j’avais survécu et ca la mettais hors d’elle. Bref, je jetais un regard désoler a Richard. A vrai dire je ne savais pas vraiment quoi lui dire. Aucune parole ne pourrait lui apporter du réconfort. Je fermais les yeux quelques instants avant de les rouvrir, une étincelle de tristesse dans le regard.
« Je suis désolé Richard.. Je savais pas..Mais tu ne la pas voulu, tu n’étais pas vraiment toi-même.. » Et je le pensais, en tant que loup déchiqueter une personne chère à notre cœur ne nous faisais rien c’est l’après qui est dur..

© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Ven 8 Mar - 20:07





We, Wolves

Ce que Richard vit dans les yeux de Gaëlle, ce n’était pas du tout ce qu’il s’attendait à y trouver. À voir sa réaction, il s’en voulait pratiquement de lui avoir parler de la perte de sa femme. Était-elle triste… Pour lui ? Il la regarda, confus. Il avait déjà assez souffert de la mort de sa femme, et il ne désirait pas infliger ne serait-ce qu’une infime partie de sa douleur à autrui. Surtout pas à Gaëlle.

"Je suis désolée Richard… Je savais pas… Mais tu ne l’a pas voulu, tu n’étais pas vraiment toi-même…"

Richard esquissa un triste sourire. Les membres de son ancienne meute lui avaient dit la même chose, à quelques mots de près. Il réalisait que Gaëlle voulait essayer de le soulager, de lui faire comprendre qu’il ne pouvait pas s’en vouloir indéfiniment, mais ce n’était pas si simple. Richard avait étudié la loi, prévoyant devenir procureur. Cependant, sur un coup de tête, il avait entraîné Hanna à Salem Town, son village de naissance, espérant pouvoir retrouver ses parents biologiques. Salem n’étant pas exactement le meilleur endroit pour exercer une carrière de procureur, il avait rejoint les forces de l’ordre. S’il s’était contenté de faire le boulot pour lequel il avait fait ses études, s’il était resté à Boston, il n’aurait jamais réveillé le gène, et il y avait de forte chance qu’Hanna soit toujours de ce monde. C’était sa faute.

"Je sais bien. On me la répété tellement de fois. Mais ça ne change rien. Au fond de moi, je n’ai toujours pas réussi à me pardonner. À passer à autre chose."

Bien sûr, Richard ne pouvait se pardonner que si, un jour, il parvenait à vivre avec son humanité. La triste vérité c’est qu’il ignorait quand il serait capable de supporter à nouveau ses sentiments et que cela resterait le cas jusqu’à ce qu’il ose les réactiver. C’était un véritable cercle vicieux duquel il ne pouvait sortir sans s’exposer à la possibilité d’ouvrir la porte à la souffrance qu’il l’avait justement poussé à fermer cette porte. Richard se rappela ce que Sebastian lui avait dit avant que l’hybride ne quitte sa meute : "Tu dois laisser les autres entrer et t’aider Richard, sinon tu ne vas jamais guérir. Tu es loin d’être le seul qui à du traverser des épreuves difficiles, laisse nous t’aider…" Laisser les autres entrer… Richard constata qu’il ne pourrait jamais établir ce genre de liens avec quiconque tant et aussi longtemps qu’il gardait son humanité en boite. Mais il n’était pas exactement prêt à prendre le risque de se laissé envahir de toutes les émotions qu’il avait enfermées. Pas encore.

"Son nom était Hanna. Après sa mort, j’ai tous laissé derrière moi. Mes amis, mon emploi, notre maison…" souffla lourdement Richard, hanté par son passé. "Je m’en rend bien compte, tu sais. J’ai laissé tomber plusieurs personnes qui tenaient à moi, et je n’en suis pas vraiment fier. Mais après ce qui j’avais fait à Hanna, comment aurais-je pu rester là-bas ? J’ai fait ce que je croyais être le mieux, pour tout le mon-"

Richard s’interrompit. La serveuse était finalement arrivé à leur table. Il lui demanda poliment un café, noir. En réalité, Richard lui aurait bien demander de l’alcool fort, car la boisson apaisait temporairement la soif de sang qui affligeait les vampires. Mais il avait invité Gaëlle à prendre un café, et boire de l’alcool à cette heure avancé de la journée n’aurait sûrement pas plut à celle-ci. Il attendit patiemment que Gaëlle fasse sa demande à la serveuse et que celle-ci les laissent retourner à leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Sam 9 Mar - 19:59


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Richard esquissa un sourire qui montra la tristesse qu‘il avait en lui. Je sais qu’on avait dû lui dire plus d’une fois qu’il n’y était pour rien, mais que dire d’autre?
« Je sais bien. On me la répété tellement de fois. Mais ça ne change rien. Au fond de moi, je n’ai toujours pas réussi à me pardonner. À passer à autre chose. »
Sa réponse me rendit triste. Il s’en voulait toujours, et je me jurais intérieurement que je réussirais à lui faire oublier. Ou du moins, à le faire se pardonner et à moins souffrir.
La question était : comment? En lui faisant partager ma bonne humeur, ca l‘aiderais peut être à moins penser à sa femme.
« Son nom était Hanna. Après sa mort, j’ai tout laissé derrière moi. Mes amis, mon emploi, notre maison… »
Richard lâcha un long et profond soupir, qui en disait long sur son état d‘esprit. Il avait dû tout quitter. J‘avoue que je ne sais pas comment je réagirais si je devais quitter tout ce à quoi je suis habituer. Quitter Mystic Falls.. Je ne sais pas comment je ferais. Je ne connais aucune autre ville, j‘ai toujours vécu ici. Quitter tout mes repères.. J‘en serais incapable.
« Je m’en rend bien compte, tu sais. J’ai laissé tomber plusieurs personnes qui tenaient à moi, et je n’en suis pas vraiment fier. Mais après ce qui j’avais fait à Hanna, comment aurais-je pu rester là-bas ? J’ai fait ce que je croyais être le mieux, pour tout le monde »
Je comprenais son raisonnement. Même si le fait de quitter cette ville m’effraie, je quitterais la ville si j’avais tuer quelqu’un qui m’était cher. Mais je n’étais pas aussi forte que lui. S’il ne m’avait pas dit qu’il avait tuer sa femme, et qu’il n’avait pas laisser paraitre sa tristesse, je n’aurais jamais cru qu’il puisse se sentir coupable de quoi que ce soit.
« Pas pour tout le monde.. C’est pas le mieux pour toi, tu souffre d’être parti de chez toi.. »
Je lui fis un petit sourire en coin, comme pour essayer de le rassurer. La serveuse que j’avais rapidement aperçu en entrant s’approcha de nous et Richard commanda un Café noir. Je regardais la serveuse et lui demandais aussi un café mais avec du lait.
« Mais.. Pourquoi tu me raconte tout ça? J’apprécie que tu me fasse assez confiance pour me dire tout ça, mais pourquoi? »
Cette question me perturbait. Il s’était en quelque sorte livré a moi, mais pourquoi en cet instant précis? Ca avait rapport avec sa disparition?

© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Lun 11 Mar - 20:41





We, Wolves

"Pas pour tout le monde.. C’est pas le mieux pour toi, tu souffre d’être parti de chez toi…"

Souffrait-il de son choix ? Richard ne s’était jamais vraiment poser cette question. Mais c’était inutile, de toute façon. Il ne pouvait plus retourner en arrière. Après tout, disparaître sans laisser de trace alors qu’on retrouve le corps mutilé de votre femme dans votre salon, c’était plutôt louche, bien que les médecins légistes aient sûrement confirmé que les blessures correspondait à l’œuvre d’un animal sauvage. Et puis, de toute façon, il risquerais de faire tomber le voile sur l’existence de ses confrères. Non, il ne pouvait se permettre de regarder en arrière à présent. Mais il avait toujours l’option de recommencer à nouveau.

"J’ai peut-être fait une erreur. Mais si j’y retourne, je nous mettrais tous en danger… Vraiment, c’est pas si important. Je vais mieux à présent." lui répondit-il.

Par tous, il parlait bien sûr des loups. Bien sûr, il n’avait aucune crainte que la serveuse comprenne ce que le mot puisse dire, puisqu’il l’avait hypnotisé de toute façon, mais Gaëlle n’était pas au courant de ce détail, et par conséquent il se força pour utiliser un terme général. Richard remercia la serveuse avant que celle-ci ne les quitte et reporta toute son attention sur son interlocutrice. Avait-il menti à Gaëlle ? Il allait "mieux", sans doute, car il n’éprouvait plus la douleur qu’il trouvait s’y insupportable, mais ce n’était qu’une solution temporaire, et qui venait avec son lot d’inconvénients. C’était un peu comme s’il trichait, et il avait la nette impression que la situation risquait de s’empirer par la suite.

"Mais… Pourquoi tu me racontes tout ça? J’apprécie que tu me fasses assez confiance pour me dire tout ça, mais pourquoi?"

Richard regarda Gaëlle avec une sorte d’appréhension sur le visage. Pourquoi il lui racontais tout cela ? Parce qu’il voulait qu’elle comprenne. Comprenne ce qu’il l’avait poussé à aller vers Klaus. Comprenne qu’elle n’avait pas à le craindre et qu’il n’était pas un monstre malgré tout. Parce qu’il ne voulait pas qu’elle lui tourne le dos. Parce que Gaëlle n’avait pas tord, Richard avait un trou béant en lui depuis qu’il avait quitté son ancienne vie, mais surtout parce que la présence de Gaëlle semblait apaiser cette plaie. Richard s’éclaircit la gorge avant de répondre.

"Ma réponse à ta question ; Tu risques de ne pas apprécier."

Richard prit une grande inspiration. Elle avait posé une question qu’il aurait préférée ne pas entendre, mais il se devait de lui répondre à présent, parce qu’il était trop tard pour éviter le sujet, et qu’il était obligé de lui dire en quoi tout cela était effectivement relié, sans quoi elle se dirait qu’il lui cachait ce qui s’était réellement passé. Richard s’en voulait d’en être arrivé jusque-là, se demandant s’il aurait du se donner lui-même l’avertissement qu’il avait donner à Gaëlle, plutôt qu’à celle-ci… Il ne pourrait pas revenir en arrière.

"Je croyais pouvoir rendre le tout plus simple si je commençais par le début." fit-il plissant légèrement le front. "Parce que, je me disais qu’après avoir entendu la raison de mon départ, il y avait de fortes chances que tu veuilles savoir comment un loup-garou puisse aussi être… un vampire."

Richard baissa le regard, incapable de faire face à Gaëlle, craignant une réaction qu’il prévoyait des plus négatives. Il espérait simplement qu’elle lui laisse la chance de s’expliquer, qu’elle ne parte pas immédiatement ou, encore pire, qu’elle ne le traite pas comme un… Traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Mar 12 Mar - 14:00


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




« J’ai peut-être fait une erreur. Mais si j’y retourne, je nous mettrais tous en danger… Vraiment, c’est pas si important. Je vais mieux à présent. »
Je trouvais son argument idiot. Il avait fait une belle erreur, car les personnes qui l’aimaient l’aurais soutenu, et il aurait été un peu mieux. Mais il avait fuit.. Et la crainte de nous mettre « en danger » était une fausse excuse selon moi. Si j’avais été a sa place, je serais rester. Personne ne soupçonne réellement l’existence de loup ou de vampire. Et même ceux qui y croient un peu, préfère se dire que ce ne sont que des comtes, que c’est faux. Ils se voilent la face. Alors on ne court aucun risque. Enfin bref, je sentais qu’il allait m’annoncer un truc encore plus gros, alors je préférais rester calme et ne pas réagir trop brusquement pour le moment. Je laisse un rire jaune s’échapper de mes lèvres pour lui faire comprendre que je ne croyais pas un mot de ce qu’il venait de dire.
Richard me regarda avec une pointe d’appréhension sur le visage. Il s’éclaircit la gorge avant de finalement me répondre.
« Ma réponse à ta question ; Tu risques de ne pas apprécier. »
Mon intuition était donc bonne! J’allais apprendre quelque chose qui me mettrais en boule. Je me préparais à entendre quelque chose de…Choquant je dirais. Richard prit une grande respiration, ce qui montrait bien qu’il appréhendait ma réaction.
« Je croyais pouvoir rendre le tout plus simple si je commençais par le début. »
Il s‘arrêta un instant, et plissa le front. Toute les informations s‘affichait une a une dans mon esprit. Essayant de comprendre rapidement de quoi il s‘agissait. Mais rien de réalisable, ne me vint à l‘esprit.
« Parce que, je me disais qu’après avoir entendu la raison de mon départ, il y avait de fortes chances que tu veuilles savoir comment un loup-garou puisse aussi être… un vampire. »
Mon cerveau eut a peine le temps de comprendre réellement l’information que mon corps eut un brusque mouvement de recul. Je me trouvais a présent acculer contre le dossier de ma chaise. Et dans mon mouvement, la chaise racla sur le sol, faisant un bruit désagréable. Mon visage s’était instantanément fermé, me donnant surement un air rebuté, répugné. Mais même si j’aimais beaucoup Richard, ce qu’il venait de m’apprendre m’écœura. Il avait décidais de devenir comme eux, tuer et saigner les humains. J’avais un avis bien trancher sur la question. Et c’étais bien parce que c’était Ricard face à moi que je restais assise, face à lui. D’ordinaire, j’aurais eu la même réaction de recul mais je n’aurais pas chercher a comprendre et serais partie, sans rien dire. J’observais Richard, cet air de dégout éclairant mes prunelles. Il avait baissé le regard. Il savait comment j’allais réagir. Et toute la discussion que nous venions d’avoir me fit comprendre qu’il avait essayé de m’apprendre ca en douceur. Ca jouais en sa faveur au moins. Je restais éloignée de la table, les mains sur mes cuisses, comme si Richard avait la peste. D’ailleurs le peu de gens qui étaient dans la pièce s’étaient tourné vers moi quand j’avais fait tout ce bruit en reculant ma chaise. La serveuse revint à notre table pour servir nos deux café. Je ne lui prêtais aucune attention. L’ignorant royalement. Elle attendis quelques secondes et fini par tourner les talons. Je n’avais toujours pas quitter Richard des yeux. Je les fermais un instant et soupirais, pour me calmer un minimum et éviter de m’énerver, bien que c‘était déjà le cas.
« T’es.. T’es qu’un idiot! Une Malédiction ca te suffisait pas ou quoi? Tu était déjà un loup, un monstre et tu en es devenu un autre? Franchement, je pensais que tu valais mieux que ca..Je sais que je vais m’en vouloir de te dire ca mais.. Tu m’écœure. Et puis, qui me dit que ta prochaine victime ca sera pas moi, hm? Après tout, t’es un vampire, t’as plus aucun sentiments. »
Ma voix était sèche. Je n’avais pas mâcher mes mots, mais j’aurais pu être encore plus méchante. L’expression de mon visage n’avait toujours pas changer. Je croisais les bras sous ma poitrine et l’observer, le regard perçant. Je ne m'étais encore jamas vu comm ça, mais je voulais absolument lui faire comprendre que ce qu’il venait de m’avouais me mettais mal. Ca m’écœurais certes, mais ca me faisait mal. Qu’il ne m’ait même pas mis au courant avant.



© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Mar 12 Mar - 21:36





We, Wolves

Richard, qui évitait encore le regard de Gaëlle, ne vit pas la réaction de celle-ci. Mais ce n’était pas nécessaire, il l’entendit, et ce fut plus qu’assez pour qu’il comprenne qu’elle avait, en effet, mal digéré ce qu’il venait de lui dire. Rien d’étonnant. Richard ne remarqua même pas que la serveuse était revenue, et encore moins son départ.

"T’es... T’es qu’un idiot! Une Malédiction ça te suffisait pas ou quoi? Tu était déjà un loup, un monstre et tu en es devenu un autre? Franchement, je pensais que tu valais mieux que ça… Je sais que je vais m’en vouloir de te dire ça mais… Tu m’écœures."

"Tu m’écœures". Ce dernier mot sonna a ses oreilles exactement comme une lame qui entrait dans sa chair. Ce qui était assez particulier, considérant qu’elle venait de le qualifier de monstre… Monstrueux ? Il l’avait perdu. Il le sentait. Comment pourrait-elle continuer à lui parler après une telle réplique. Il ne chercha pas à se défendre, car il n’arrivait que se dire qu’elle avait probablement raison. Sauf peut-être sur un point ; il ne valait pas mieux ça. Il avait fait ce choix de son propre chef, personne ne l’avait forcé à prendre cette décision.

"Et puis, qui me dit que ta prochaine victime ça sera pas moi, hm? Après tout, t’es un vampire, t’as plus aucun sentiment."

Quelque chose de mauvais s’éveilla en Richard. S’il trouvait les mots de Gaëlle plus ou moins justifiés jusque-là, et qu’il les avait accepté sans chercher se défendre, il n’apprécia pas ses accusations. Le fait qu’elle n’ai dit cela seulement parce qu’elle était sous le choc ne frôla pas son esprit ne serait-ce qu’un instant, esprit qui ne parvenait qu’à percevoir ces paroles uniquement comme un coup bas. À ce moment précis, il lui en voulait comme il n’en avait pas voulu à personne depuis qu’il avait quitté ses parents adoptifs. Richard leva des yeux, vexés et rancuniers, vers Gaëlle, mais ne peut croiser son regard, car celle-ci avait les yeux clos.

"Ma prochaine victime ?! " s’exclama-il, chaque mots prononcés plus fort que le précédent, si révolté qu’il se foutait complètement que les autres personnes qui se trouvaient dans le Grill puissent l’entendre. "Je peux comprendre que tu me couvres de toutes les insultes qui te viennent à l’esprit, et j’les mérite sans doute, mais que tu oses croire que je m’en prendrais à toi, ça, c’est moi que ça écœure !"

Aucun sentiment. Elle n’avait pas complètement tord, après tout, Richard avait éteint son humanité. Cependant, Gaëlle avait lancé ça comme si elle est croyait qu’être un vampire signifiait la perte automatique de toutes ses émotions, alors qu’en réalité, c’était un choix qui était propre à chacun d’entre eux. Mais Richard comprenait d’où pouvait venir cette impression, après tout, une bonne partie des vampires éteignaient leur humanité peu de temps après avoir effectué leur transition. D’ailleurs, Richard se demandait si elle serait surprise d’apprendre que les émotions des vampires sont encore plus intenses que celles qu’ils pouvaient ressentir lors de leur vivant, et que c’était cela qui en poussait certains a ignorer leur côté humain. Mais, comme il pouvait en témoigner, vivre sans ses émotions n’étaient pas plus facile, au contraire ! Il devait se battre sans arrêt pour ne pas être une coquille vide qui ne faisait qu’agir pour combler ses désirs, ce qui aurait eu bien fait de ruiner la vie de plusieurs innocents au passage, car, bien sûr, le plus intarissable de ses désirs étaient la soif de sang. Et puis, être au service de Klaus était loin de faciliter la chose.

"Tu me prends pour qui ? Tu crois que je serais ici, à te dire tout ça, alors que je savais très bien que tu risquais de ne plus vouloir m’adresser la parole, parce que j’ai envi de faire de toi mon prochain repas ?" reprit-il, avec un ton plus calme, bien qu’il bouillait toujours de l’intérieur. "Rends-nous service à tous les deux et laisse-moi seul. Je vois pas ce qui te retient ici. Après tout, chaque moment que tu passe en ma compagnie risque de se terminer par moi qui te saute à la gorge !"

Il s’attendait à la voir se lever à tout instant. Il se félicita intérieurement : voilà ce qu’on gagne quand on fait preuve de trop d’honnêteté. Ou plutôt, voilà ce que l’on perd. Qu’espérait-il ? Qu’elle exprime un peu son désapprouvement avant de lui donner une tape sur l’épaule pour lui dire que tout était pardonné ? À ce moment précis, il ne comprenait même plus ce qui l’avait poussé à se révélé ainsi à la jeune femme, maudissant son initiative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Mer 13 Mar - 12:15


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Lorsque je rouvrais les yeux, je croisais le regard de Richard. Mon regard exprimait un mélange de Défi et de dégout. Je regrettais déjà ce que je lui avais dit. Je ne le pensais pas vraiment. Je voulais le faire réagir, lui faire comprendre a quel point ca me faisait du mal qu’il ai fait ça pour « ne plus souffrir ». Alors que j’aurais absolument tout essayer pour lui retirer un peu de cet énorme poids qu’il avait sur les épaules. Apparement, j’avais réussi à le faire réagir mais pas vraiment comme je l’aurais souhaité. Je vis presque une étincelle de rage dans ses yeux. Et le ton qu’il employa pour me parler renforça l’impression qu’une flamme dansait dans ses yeux.
« Ma prochaine victime ?! »
Chacun de ses mots était dit plus fort que le précédent. Les personnes les plus proche de nous se retournèrent vers nous, curieux de savoir ce qui allait se passer surement. Son intonation fit monter un frisson dans mon échine. Pas un frisson de froid, ni même de plaisir; un frisson de peur. En cet instant, Richard, la seule personne à laquelle j’aurais été capable de confier ma vie, me terroriser. Sa colère semblait tellement.. Profonde, comme si en un instant nous étions devenus ennemis et qu’il me haïssait.
« Je peux comprendre que tu me couvres de toutes les insultes qui te viennent à l’esprit, et j’les mérite sans doute, mais que tu oses croire que je m’en prendrais à toi, ça, c’est moi que ça écœure ! »
Mon corps eut un second mouvement de recul, moins brusque que le précédent, et dû à la peur cette fois.
« Tu me prends pour qui ? Tu crois que je serais ici, à te dire tout ça, alors que je savais très bien que tu risquais de ne plus vouloir m’adresser la parole, parce que j’ai envi de faire de toi mon prochain repas ? »
Son ton était plus calme maintenant, mais la chair de poule qui s‘était installée sur ma peau ne se décida pas a disparaitre.
« Rends-nous service à tous les deux et laisse-moi seul. Je vois pas ce qui te retient ici. Après tout, chaque moment que tu passe en ma compagnie risque de se terminer par moi qui te saute à la gorge ! »
J’allais lui obéir. J’avais envie de me lever, lui balancer les pires insultes que je connaissais et partir sans me retourner. C’étais mon instinct qui me dictait cette conduite. Mais mon cœur en décidait autrement. Je ne savais pas comment Richard réagirait sur je partais comme ça. Et j’avais peur pour la vie des humains présent. Après tout, il était devenu vampire..Mais si je restais la, ce n’étais surement pas pour m’écraser devant lui et tout lui pardonner en un claquement de doigt.
« Et alors? Tu n’a plus d’émotion! Ca te ferais quoi hm?! Tu t’en voudrais deux secondes et ton côté vampire effacerait tes remords! »
Encore une fois, je ne pensais pas ce que je disais, mais je voulais qu’il comprenne enfin!
« Je reste pour toi! Parce que même si je t’en veux d’être devenu.. Ça -je le montrais de ma main- Je ne veux pas m’éloigner! Parce que tu m’a aider, et si je peux faire la même chose je le ferais…Je sais que t’es devenu cette chose mais une partie de moi te fais toujours confiance! »
Entre temps je m’étais lever de ma chaise et je m’appuyais sur mes paumes, penchée vers lui.
« Mais quand je vois cette haine dans tes yeux..Je me demande si ca t’importe vraiment que je te fasse confiance ou pas! »




© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Sam 16 Mar - 20:49





We, Wolves

Richard regrettait sa réaction un peu explosive. Mais elle avait touché une corde sensible, et il n’avait pas pris le temps de réfléchir. Il avait agi comme un homme qui se retrouvait le dos au mur… Probablement parce qu’il s’était justement crut pendant l’espace d’un moment dans cette position peu enviable. Et se regret ne fit que s’intensifier lorsqu’il constata avec dégoût qu’il avait fait peur Gaëlle. Richard se dégoûtait lui-même. Il avait l’impression qu’il venait de prouver à Gaëlle qu’il était effectivement un monstre. Pourtant… Ce qui lui avait fait réagir de la sorte était justement le fait qu’il se battait constamment pour maintenir le peu d’humanité qu’il avait.

"Et alors? Tu n’a plus d’émotion ! Ca te ferais quoi hm?! Tu t’en voudrais deux secondes et ton côté vampire effacerait tes remords!"

Long soupir. Richard devait sérieusement finir par lui expliquer le fonctionnement du contrôle des émotions dont les vampires étaient capable de faire preuve. Mais ce n’était pas exactement encore le temps. Il devait d’abord la convaincre de se calmer et de l’écouter.

"Ça n’a rien de si simple Gaëlle." répliqua Richard, hochant doucement la tête de gauche à droite pour exprimer sa désapprobation.

Il ignorait si Gaëlle n’avait ne serait-ce que rencontré un autre vampire dans sa vie… Mais il en doutait. Après tout, elle semblait croire aux histoires un peu incomplètes qui couraient sur le sujet. Le même genre d’histoires auxquelles il croyait avant de rencontrer Klaus lui-même. Peut-être qu’il était plus facile de croire qu’il était impossible que des êtres qui se nourrissent du sang des autres puissent partager des émotions humaines. Il leva son café à ses lèvres et laissa le chaud liquide couler le long de être et réchauffer son corps.

"Je reste pour toi! Parce que même si je t’en veux d’être devenu... Ça . Je ne veux pas m’éloigner! Parce que tu m’as aider, et si je peux faire la même chose je le ferais…Je sais que t’es devenu cette chose mais une partie de moi te fais toujours confiance ! "

Richard eu presque le réflexe de recracher son café en entendant la première phrase que Gaëlle venait de lui lancer au visage. Rester pour lui ? Alors qu’il venait de pratiquement de l’envoyer paître. Il fronça les sourcils alors qu’il déposait sa tasse. Bien sûr, il ne voulait pas vraiment qu’elle le laisse seul. Mais il était comme ça Richard ; il repoussait les autres au lieu de confronter ses problèmes. C’était bien plus facile. Il lui fit un petit sourire en coin, à la fois un peu ironique et un peu triste. À ses yeux, il ne valait pas la peine qu’elle reste. Elle se porterait sûrement bien mieux en restant le plus loin possible de lui, et par conséquent, de Klaus et toutes les personnes qui semblaient perdre la vie autour de celui-ci. Mais, même si cela était probablement de l’égoïsme pur et simple de sa part, il ne pouvait se résigner à s’éloigner d’elle.

Il était déjà hybride lors de leur précédentes rencontres. Bien sûr, Richard lui avait cacher ce petit détail, et Gaëlle pensait peut-être qu’il venait tout juste de devenir ainsi. Il fut néanmoins ébranlé par sa dernière déclaration. Elle lui faisait confiance ? "Confiance." C’était un bien petit mot qui avait pourtant une si grande signification. Il ouvrit les lèvres, avant de les refermer après un bref moment d’hésitation. Que lui répondre ? Il n’arrivait pas à déterminé la meilleure façon d’exprimer ce qu’il voulait lui dire…

Il regarda Gaëlle se dresser et mettre ses mains sur la table avec curiosité. Pourquoi se levait-elle ? Cherchait-elle à le mettre en colère une fois de plus ? Si c’était le cas, et bien c’était raté. Mais ce geste l’impressionna tout de même. Était-ce la même personne qui venait de s’éloigner de lui, sous l’effet de la peur, se dressait à présent près de lui, le défiant, lui, un vampire, ainsi du regard ? Il répondit à sa provocation par un sourire moqueur, mais aussi un peu approbateur. Il allait d’ailleurs enchaîner avec une remarque quand à sa posture, mais elle ne lui laissa pas le temps de faire une remarque.

"Mais quand je vois cette haine dans tes yeux… Je me demande si ça t’importe vraiment que je te fasse confiance ou pas!"

Bien sûr que ça lui importait ! Il n’avait pas envi de perdre sa confiance. Cette confiance dont il ignorait l’existence jusqu’à encore quelques secondes auparavant ! Mais à qui faisait-il confiance, lui ? Il ne comptait sur personne d’autre que lui-même, et ce, depuis presque trois longues années. Il aurait aimé croire qu’il faisait confiance à Klaus… Mais il connaissait ce dernier bien trop pour savoir qu’aux yeux de Klaus, Richard n’était qu’un pion. Il aurait voulu dire à Gaëlle que c’était réciproque, mais il ignorait s’il était capable de faire confiance à qui que se soit.

Il se leva très lentement a son tour, imitant Gaëlle tout en maintenant le contact visuel, et amena son visage à la hauteur du sien. Leur visages se trouvaient à présent qu’à quelques centimètres de l’un et l’autre. Richard ne fit cependant pas ce geste en adoptant une attitude défi. Bien au contraire, son regard affichait plutôt un air amusé. De la haine ? Non. Ce n’était pas de la haine qui avait transparu dans ses yeux pendant un court instant. C’était autre chose. De la douleur. Et ce n’était pas ce qu’elle avait dit qui avait eu cet effet sur Richard, mais plutôt le fait que c’était elle qui l’avait prononcé.

"Et bien… Regarde encore. Et regarde attentivement. Parce que…" Il esquissa un petit sourire subtile. "Ce n’est pas de la haine."

Richard examinait les yeux de Gaëlle pendant un long moment, comme s’il l’invitait à faire de même et de chercher dans ses prunelles vertes et bleus ce dont il avait parlé. Il avait l’impression de ne plus respirer, la proximité de Gaëlle l’apaisant, et il ne peut s’empêcher de baisser légèrement les yeux et de regarder les lèvres de la séduisante jeune femme de façon lascive. Mais il ne s’y attarda pas, craignant presque de se perde dans sa contemplation.

"Je te demande pardon." il se tut, laissant le silence s’exprimer à sa place pendant un court mutisme. "Je m’en veux de te l’avoir caché. Je comprends que tu m’en veuilles. Et je sais que tu risques de ne pas être capable de me pardonner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Dim 17 Mar - 20:01


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Richard eut un long soupir. Comme si je l’exaspérais. Cette réaction m’agaça encore plus. J’étais déjà de nature assez irritable, mais étant déjà énervée c’est encore pire.
« Ça n’a rien de si simple Gaëlle. »
Il hocha doucement la tête de gauche a droite, signe qu’il n’était pas de mon avis. Mon degré de colère augmenta encore d’un cran. Je lui lançais un regard irrité avant de lui répondre.
« Bien sur que si, c’est simple. C’est toi qui à choisi d’être comme ça, c’est tout! »
Richard but son café et quand je lui avouais que je resté pour lui, je cru qu’il allait recracher son café! Ce qui m’aurait fait rire en temps normal, mais la je n’en n’ai pas la tête. Il posa sa tasse et fronça les sourcils en me regardant.
Quand je me levais, pour me pencher vers lui, appuyer sur mes paumes il me lança un sourire moqueur. Ce sourire eut deux effets, positif et négatif à la fois. C’étais ça Gaëlle, une personnalité à la fois douce et explosive. Ce n’était pas une personnalité simple à comprendre.
Richard se leva lentement, pour prendre la même posture que moi. Il ne me lâcha pas du regard pendant son mouvement et il finit par amener son visage à la hauteur du mien. J’aurais pu prendre ce geste comme une attitude de défi, ce qui m’aurait énerver. Mais son regard amusé.. M’agaça. J’avais l’impression qu’il se moquait de moi en cette instant. Et étant déjà irritée par notre conversation, cet air moqueur ne fit qu’aggraver la chose.
« Et bien… Regarde encore. Et regarde attentivement. Parce que… »
Il esquissa un léger sourire. Les frissons qui n‘avait toujours pas quitter ma peau finit par disparaitre doucement, pendant que mes muscles se détendaient un peu. Bien qu‘il m‘agaçait toujours, ce sourire me détendit.
« Ce n’est pas de la haine. »
L’hybride examina mes yeux et je fis de même de mon côté. Pourtant, en cet instant je n’arrivais pas à déterminé ce qui illuminait ses pupilles. Son regard se détacha du mien quelques secondes.
« Je te demande pardon. Je m’en veux de te l’avoir caché. Je comprends que tu m’en veuilles. Et je sais que tu risques de ne pas être capable de me pardonner. »
Je soupirais et retirais mes mains de la table pour me rasseoir. M’avouant vaincu, pour le moment seulement. Je plongeais à nouveau mon regard dans le sien en croisant les jambes.
« Tu m’explique pourquoi tu es devenu comme ça, et t’as intérêt à avoir une raison en béton.. »
Je n’étais pas encore calmée, mais je voulais être sur que c’était pour ne plus souffrir qu’il avait fait ce choix.. Même si ca ne me semblait pas une raison vraiment valable, je comprenais en partie qu’il puisse vouloir devenir un vampire..




© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard O. Wells

avatar

Date de naissance : 30/10/1992

Feuille de personnage
Espèce: Hybride
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Mar 26 Mar - 21:32





We, Wolves

Richard baissa légèrement les épaules en voyant le regard irrité qu’elle lui avait lancé avant de lui répondre, un peu comme quelqu’un qui ne sait pas trop comment réagir face à l’adversité. Il avait tant espéré réussir à la détendre avec l’attitude qu’il avait adoptée. Mais cela ne semblait que l’agacée d’avantage. Il comprenait qu’elle soit en colère, mais le fait qu’elle soit si hostile après lui avoir dit qu’elle voulait rester, pour lui, et cela, malgré qu’elle soit apparemment complètement effrayée de lui, ne faisait aucun sens à ses yeux.

"Bien sur que si, c’est simple. C’est toi qui à choisi d’être comme ça, c’est tout !"

Richard se passa la main droite dans sa chevelure, dans un geste d’ennui, avant d’échapper un autre court soupir. Elle avait cependant raison, c’était son choix. Il ne peut s’empêcher d’admirer ses capacités de déduction ; il ne lui avait pas dit qu’il avait chercher à devenir un hybride après tout. Mais, pour ce qui était de son humanité… Il n’avait jamais vraiment voulu l’abandonner. Il n’en avait pas vraiment eu le choix : les émotions d’un loup étant déjà plus intenses que celles d’un humain ordinaire, et celles-ci étaient encore plus fortes, magnifier à tout autre niveau, par sa transition en vampire. Et en plus de tout ça, il ne fallait oublier pas le fait que Richard avait déjà de la difficulté a géré ses sentiments, en tant qu’humain, avant qu’il n’active le gène et qu’il ne devienne un mort-vivant.

Puis, il constata avec une certaine satisfaction que Gaëlle semblait s’être effectivement calmée, ne serait-ce qu’un peu, ou du moins, elle ne semblait plus avoir peur de lui. Et cela apaisa inexplicablement Richard plus qu’il n’aurait su le comprendre. Pourtant, ce qui avait réassuré Gaëlle demeurait un mystère à ses yeux, qui avait peine à lire les émotions d’autrui depuis qu’il ne ressentait plus les siennes.

Richard regarda Gaëlle s’asseoir, trouvant encore l’attitude de cette dernière plutôt amusante. Il avait beau avoir changé complètement de comportement à son égard, elle restait néanmoins pas moins fâchée, ou bien elle était du moins très douée pour lui faire croire que c’était le cas. C’était la première fois qu’il voyait Gaëlle dans un tel état, et s’il s’en était d’abord voulut d’en être la raison, à présent, il l’observait. Elle vibrait d’émotions. Elle était vivante. À la voir ainsi, à ce moment précis, fit comprendre à Richard que c’était ça vivre.

Et sa présence le lui rappelait ce que c’était.

"Tu m’expliques pourquoi tu es devenu comme ça, et t’as intérêt à avoir une raison en béton…"

Le ton impératif de Gaëlle lui vola un autre sourire. La vérité, c’était qu’il était loin de posséder, si on prenait les mots de Gaëlle au sens littéral, une raison en béton. Oh, il en avait une, raison. Un raison qu’il jugeait d’ailleurs plus que suffisante… Pour lui. Il ignorait si cette raison plutôt subjective allait convaincre Gaëlle, ou même qui que se soit d’autre. Mais si sa réponse ne parvenait pas à convaincre Gaëlle complètement, Richard envisageait difficilement qu’elle ne la comprenne pas du tout. Après tout, il savait bien qu’elle n’appréciait pas plus les pleines lunes que la plupart de ses confrères.

"Très bien, maîtresse." dit-il, rieur, tout en exécutant une courte révérence à l’ancienne avant de s’asseoir à son tour.

Après s’être réinstallé sur sa chaise, Richard jeta quelques regards autour dans le Grill. La plupart des autres clients continuaient a les fixer, attendant probablement la prochaine petite scène que Gaëlle ou Richard allait leurs offrir. Certains semblaient nerveux, voir craintifs, alors que les autres cachaient plutôt mal leurs envies d’éclater de rire. Il ne peut qu’en rire alors qu’il portait sa tasse de café noir à ses lèvres avant d’en avaler une autre petite gorgée. C’était… Amer. Comme l’était sa vie depuis ces trois dernières années. Pourtant, il adorait cette saveur qui en repoussait plusieurs autres. Il n’aurait su vraiment dire pourquoi, admettant qu’il avait d’ordinaire un penchant pour les petits péchés gastronomiques, et maintenant mort, il ne manquait pas de se cédé aux désirs fous de son estomac, n’ayant plus à faire attention aux répercussions de tout ce qu’il pouvait se mettre sous la dent. Pourtant, il y tenait à son café noir. Il était si simple, pourtant si satisfaisant. Et, encore une fois, si amer…

Richard reporta son attention sur Gaëlle, qui attendait toujours ses explications. Alors qu’il l’observait ainsi, il eut l’impression qu’elle voulait entendre une réponse en particulier. Que voulait-elle entendre ? Il ignorait s’il pouvait lui offrir la réponse qu’elle attendait de lui… Il prit une très grande inspiration et s’éclaircit la gorge avant de se lancer dans ses explications.

"Tu vois, lorsque l’on devient hybride, on n’a plus a se transformer en loup. Plus jamais. Un hybride ne se transforme que lorsqu’il le souhaite. Ça, ça signifie que je n’aurais plus jamais à laisser ce qui a tué Hanna prendre le contrôle de mon corps, Gaëlle. Tu ne peux pas comprendre ce que ça pouvait signifier pour moi." Richard prit une pause, le regard perdu. Pendant quelques instants, il se revoyait chercher Klaus, s’agrippant à l’idée d’un futur meilleur, comme un naufragé l’aurait fait avec une bouée de sauvetage. Malheureusement, ça bouée l’avait mené à la coque d’un bateaux pratiquement aussi terrible que l’océan infini dans lequel il se trouvait auparavant. Il chercha les yeux de Gaëlle, pour revenir au moment présent, mais surtout pour y trouver un peu de réconfort. "Et c’est ce qui ma poussé à vouloir devenir comme ça."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle R. Legrand

avatar


Feuille de personnage
Espèce: Loup
Code relations:
Relations:

MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   Sam 6 Avr - 20:26


Ҩ Richard & Gaëlle

« We, Wolves»




Richard se passa la main droite dans ses cheveux, geste que j’eu du mal à décrypter. Ennuis, agacement? Le soupir qu’il lâcha quelques instants plus tard me fit comprendre que c’était de l’ennuis.
Richard me regarda m’asseoir et l’éclat de ses pupilles me montra qu’il était amusé. Par quoi? Moi sans aucun doute. Je savais très bien que j’étais une personne a l’humeur très changeante. Je pouvais passer de la zénitude la plus complète à une colère noire, ou encore de l’euphorie à une tristesse profonde. Ces changements d’humeurs assez rapide et parfois incompréhensible étaient en fait dû a ma grande capacité « d’absorption » . Lorsque quelque chose me rend triste, ou énervée, je le garde en moi et lorsque la coupe est pleine, mes émotions finissent par prendre le dessus et ca m’a parfois fait paraitre pour une bipolaire.
Mon ton impératif lui vola un autre sourire, chose qui m’irrita une nouvelle fois.. Tout en me détendant encore un peu plus! Même moi, je ne savais pas comment un simple sourire amusé pouvait me faire ressentir deux émotions très différente.
« Très bien, maîtresse. »
Richard rit en me répondant puis il me fit une belle révérence, comme dans l’ancien temps. Cette réaction me donna envie de rire, mais je me mordais la lèvre pour m’empêcher de rire. Je ne voulais pas qu’il s’aperçoive qu’il avait réussi à me détendre complètement, et que je ne lui en voulais plus. Néanmoins, je levais les yeux au ciel avec un léger sourire en coin.
Une fois assis Richard regarda les autres clients du Grill qui ne nous lâchaient pas du regard. Personnellement, je ne me préoccupais plus d’eux. Tout ce qu’ils attendaient c’est que l’un de nous s’énerve sur l’autre, une sorte de dîner spectacle en fait! Richard s’amusa de l’attention que nous portaient les personnes présentent dans le bar -du moins, je pense que c’Est-ce qui l’amusa!- avant de boire son café. Ah je l’avais oublier le mien! Je pris donc ma tasse et la portait à mes lèvres. Je pris une gorgée et manquais de recracher le tout dans ma tasse. Le lait dans mon café avait fait refroidir ma boisson, lui donnant un goût.. Spécial. Je reposais donc ma tasse sur la table sans la finir.
Je reportais mon attention sur Richard et le vis prendre une grande respiration avant de s’éclaircir la gorge. Ce qu’il avait à me répondre était si angoissant que ça? Même si ca raison pouvait m’énerver, il n’avait pas eu peur de moi -et je le comprenais, vu mon petit gabarit je ne lui aurais pas fait grand-chose je devais l’avouer..- tout à l’heure, alors pourquoi semblait-il tendu à l’idée de m’expliquer pourquoi il avait souhaité devenir un ..Hybride.
« Tu vois, lorsque l’on devient hybride, on n’a plus a se transformer en loup. Plus jamais. Un hybride ne se transforme que lorsqu’il le souhaite. Ça, ça signifie que je n’aurais plus jamais à laisser ce qui a tué Hanna prendre le contrôle de mon corps, Gaëlle. Tu ne peux pas comprendre ce que ça pouvait signifier pour moi. »
L’homme face a moi fit une pause et sembla se perdre dans ses pensées. Moi j’étais.. Aussi pensive que lui. Ne plus se transformer en Loup? Cette idée me bloqua. J’adorerais me transformer a volonté. Ca serais tellement plus.. Plaisant. Je n’avais jamais aimer être soumise a quelqu’un ou quelque chose, et depuis des années j’étais soumise aux pleines lunes. Ce qui me blessais vraiment. Mais devenir vampire en contre partie.. C’est ca qui m’écœurais, sinon l’idée de ne plus dépendre des pleine lunes serait une des meilleures chose qui me serais arrivé. Richard chercha mon regard. En cet instant il me faisait.. Pitié. Je ne comprenais, vivre avec la mort de quelqu‘un sur la conscience est quelque chose de très difficile.
« Et c’est ce qui ma poussé à vouloir devenir comme ça. »
Je lui lançais un regard compatissant avant de lui lancer un léger sourire et de lui répondre.
« C’est une raison en béton.. Même si je n’aurais pas fait comme toi.. Je peux comprendre »
Je lui souris encore. Je n’avais jamais su comment réagir face a quelqu’un qui semblait si mal, alors j’essayais toujours d’être rassurante, maternelle. Je plongeais mon regard quelques instants dans le sien, réfléchissant encore a l’idée d’hybride. Je repris rapidement contenance et passais ma main dans mes cheveux, gestes purement nerveux.
« Tu veux sortir? Qu’on ait plus.. "d'intimité"  »
Je mimais les guillemets avec mes doigts avant de jeter un regard vers les autres clients d’une table voisines qui nous regardaient. Ou plutôt : qui nous écoutaient. Quand mon regard croisa le leur ils détournèrent le regard, visiblement gêner d’être pris en flag.



© B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We, Wolves (PV Gaëlle)   

Revenir en haut Aller en bas
 
We, Wolves (PV Gaëlle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Space wolves VS tyranides
» War Of Wolves
» Space Marine & Space Wolves Vs Eldar Iyanden
» Histoire de Night Wolves
» Conseils pour débutant Space Wolves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries :: Mystic Falls :: Place Centrale de la ville-
Sauter vers: